Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Visitez Port Royal des Champs !

Visitez Port Royal des Champs !

Niché dans un vallon de verdure, le Musée national de Port-Royal des Champs est un site historique majeur de Saint-Quentin-en-Yvelines dont la visite est à ne pas rater !
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
thumbnail.png

Visitez Port-Royal des Champs !

Le site de Port-Royal (à Magny-les-Hameaux) s'étend sur plusieurs hectares en fond de vallée de la Mérantaise, et comprend :
  • Les ruines de l'abbaye (dont il ne subsiste aujourd’hui que les fondations de l’église abbatiale construite au début du XIIIe siècle et l’imposant pigeonnier)
  • Les anciens bâtiments agricoles situés sur le plateau et qui accueille le fameux "Puit de Pascal" (reconstruit au XIX siècle, il évoque les séjours de l'illustre écrivain)
  • Le bâtiment des "Petites Ecoles", construit en 1652 dans lequel les collections du musée sont présentées.
  • Une histoire mouvementée pour cette abbaye cistercienne
  • Port Royal des champs Musée national
 
Fondée en 1204, l'abbaye de Port-Royal des Champs devient dès le début du XVIIe siècle un haut lieu de la réforme catholique sous l'impulsion de la fameuse Mère Angélique. 
 
Vers 1635, l'abbé de Saint-Cyran devient le directeur spirituel du monastère, favorise la constitution du groupe des « solitaires », installé à Paris puis aux Champs, et inspire la fondation des « petites écoles » qui font de Port-Royal l'un des creusets de la pédagogie moderne.
Saint-Cyran est, avec Antoine Arnauld, (frère de la Mère Angélique), le chef de file d'un courant théologique le "Jansénisme", retournant à la lecture des pères de l'Eglise, principalement de saint Augustin. 
Condamné par Rome en 1642, l'Augustinus de Jansenius devient l'objet d'âpres polémiques, dont Antoine Arnauld et les solitaires de Port-Royal se font les porte-parole.
 
Principal foyer de la pensée janséniste en France, Port-Royal apparaît comme un lieu de résistance au pouvoir royal, que Louis XIV ne parvient pas à réduire, pendant tout son long règne.
 
En 1661, il ordonne la dispersion des Solitaires et la fermeture des Petites écoles. La « Paix de l'Eglise », en 1669, marque un répit dans la politique anti-janséniste, et l'abbaye connaît un second âge d'or, sous la puissante protection de la duchesse de Longueville, cousine du roi. 
Cependant, le roi vieillissant cherche à faire disparaître les jansénistes du royaume.
 
Ne parvenant pas à réduire les religieuses de Port-Royal à l'obéissance, il les fait disperser en 1709 et raser leur abbaye deux ans plus tard. La destruction du monastère donne un second souffle au mouvement janséniste, qui sera souvent l'âme de la résistance au pouvoir royal au sein des parlements.
 
Musée national de Port-Royal des Champs
Routes des Granges
78114 Magny-les-Hameaux
Tél. : 01 39 30 72 72
Horaires d'ouverture et calendrier des animations sur :
www.port-royal-des-champs.eu

Vos commentaires