Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Patrimoine d’intérêt régional : 3 sites retenus à SQY !

Patrimoine d’intérêt régional : 3 sites retenus à SQY !

Saint-Quentin-en- Yvelines est riche de nombreuses oeuvres artistiques. L'art urbain qui habille SQY en fait un territoire reconnu au niveau régional et national. Preuve en est avec ce label de patrimoine d’intérêt régionale attribué à trois oeuvres majeures : La Perspective de Marta Pan, Meta de Nissim Merkado et La Porte de Paris de Piotr Kowalski.
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
thumbnail.png

Ce label décerné par la région Ile-de-France va permettre à SQY d’avoir accès à des aides pour de la restauration ou des aménagements.

87 sites ont été labellisés sur toute la région démontrant la diversité des patrimoines franciliens. L'ensemble réunit : patrimoine rural, industriel, architecture du XXe siècle, cité-jardin, maison d’artiste ou villégiature, etc. Des bâtiments qui ne bénéficiaient pas d'aides publiques jusqu'alors mais qui, tout autant que ceux classés au titre des Monuments historiques, participent à la qualité du paysage francilien.

Pour SQY, il s’agit d’œuvres d'art urbain réalisées dans les années 1980 et 1990 dans le cadre de commandes publiques destinées à promouvoir l'art dans la ville :

La Perspective (Marta Pan, 1985-1992)
Trois sculptures forment un enchaînement qui offre de nouvelles perspectives entre ville et nature : Les Engouffrements, Les Marches et La Perspective. Ces trois installations, avec l’eau comme thème central, conduisent du canal aménagé à la vallée de Bièvre.  Il s’agit de créer un réseau sensible d’œuvres monumentales. La perspective est une réalisation majeure de l'artiste hongroise, dont les sculptures sont présentes dans le monde entier, notamment à Central Park à New York.

Meta (Nissim Merkado, 1992)
Une sculpture monumentale composée d’un disque de granit géant incliné posé sur douze colonnes symbolise la chute d’une météorite, donnant naissance à la Bièvre et au canal. Dans son soubassement se trouvent une crypte et un bassin d’eau dont l’acoustique est exceptionnelle. A l’extérieur, une cage de verre et un rayon laser font le lien avec la voie ferrée et le passage des trains qui s’y reflètent.

La Porte de Paris (Piotr Kowalski, 1983-1991)
Une arche métallique recouverte de plaques de verre bleu de Murano, scintillant comme une peau de serpent, est installée sur un rond-point à l’entrée de la ville et forme, en son reflet dans un bassin, un cercle complet. Elle constitue un signal fort d’entrée de ville sur le principal rond-point d’accès. Devenue un véritable repère pour les habitants, cette œuvre cinétique offre des perceptions différentes en fonction des lumières, du jour ou de la nuit.  Artiste international, Kowalski a réalisé à Saint-Quentin-en-Yvelines son œuvre majeure dans l’espace public et sa création ultime avant sa disparition.


Vos commentaires