Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Novecento : une croisière piano- piano, avec André Dussollier

Novecento : une croisière piano- piano, avec André Dussollier

Années 1920… André Dussollier nous fait vivre l’histoire extraordinaire de Novecento, un pianiste de génie qui est né sur un paquebot qu’il n’a jamais quitté. A découvrir au Prisme à Élancourt, le samedi 30 janvier.
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
Photographie d'André Dussollier et du quartet de jazz lors du spectacle Novecento

Ce projet tenait particulièrement à cœur à André Dussollier et il l’a lui-même adapté pour la scène (avec Gérald Sibleyras) à partir du roman d’Alessandro Baricco.
Comédien, il signe également la mise en scène (épaulé par Pierre-François Limbosch). C’est qu’il fallait bien un homme-orchestre pour raconter l’histoire de l’immense Novecento.
Né sur un paquebot et abandonné dans un carton posé sur un piano, il a été recueilli par l’équipage.
Puis, il a grandi là, serein, avant de devenir un pianiste de génie à la renommée mondiale. Un homme dont la légende traversera les mers et les continents, attirant vers lui des milliers de curieux qui lui donneront des nouvelles du monde.
C’est que Novecento n’est jamais descendu de son bateau

Le pianiste qui n’a jamais touché terre

Pour donner vie à cette histoire, André Dussollier convoque ses immenses talents de conteur et de comédien ainsi qu’un quartet de jazz. Il danse, court, bouge, raconte et interprète avec une générosité et un dynamisme communicatifs.
On aime l’entendre et le voir nous narrer ce conte fantastique et touchant. 
Bercé par la musique, transporté par les décors et le jeu de l’acteur (épaulé par ses complices instrumentistes) on se laisse porter par cette belle histoire qui glisse en nous aussi tranquillement que le bateau de Novecento glisse sur les flots.
Sans faire de vagues, on flotte… on est bien !

Nicolas Gervais

Novecento, le samedi 30 janvier à 21h au Prisme, à Élancourt

Vos commentaires