Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Les triplettes de Belleville

Les triplettes de Belleville

Avec son Terrible Orchestre de Belleville, le compositeur Benoît Charest vole en live la vedette aux Triplettes. Venez le 8 décembre à 21h, au Prisme, assister à un ciné-concert plein de joie, d'humour et de musique pour passer une soirée au rythme du trio décalé des triplettes !
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
Les Triplettes de Belleville

A partir de 10 ans -

Sylvain Chomet réalisait il y a quinze ans ce film d’animation loufoque et décalé, où Mémé traverse l’Atlantique à pédalo sur les traces de son petit-fils Champion, cycliste sans succès enlevé par de mystérieux hommes en noir. Elle se fait aider par un trio de divas jazz du troisième âge. Cette muette épopée farfelue swingue au rythme d’une bande-originale bourrée de clins d’œil jazz et de joyeux pastiches. Elle vaut à son compositeur, le québécois Benoît Charest, de multiples récompenses. 

En France, Benoît Charest reçut le César de la meilleure musique originale et l’Etoile d’or du compositeur, au Québec le Prix Félix de la révélation de l’année, aux Etats-Unis le Prix pour la meilleure musique de la Los Angeles Film Critics Association. Depuis, il a composé une dizaine de musique de film, renoué avec le jazz, joué en trio…

Synopsis

Champion, un jeune garçon réservé, vit chez sa grand-mère, madame Souza, qui l'a adopté. Celle-ci constate sa passion pour le cyclisme et les dons évidents qu'il manifeste dans cette discipline. Elle s'arrange alors pour lui faire suivre un entraînement intensif. Les années passent et le jeune Champion devient bientôt un coureur de haut niveau qui participe au prestigieux Tour de France. Mais au cours de l'épreuve, il est enlevé par deux mystérieux hommes en noir. Madame Souza, accompagnée de son fidèle chien Bruno, décide de se lancer à sa recherche. Elle traverse l'océan et se retrouve dans une ville gigantesque, Belleville...

Plus d'informations sur le site du Prisme

 


Vos commentaires