Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Les fureurs D'Ostrowsky

Les fureurs D'Ostrowsky

Gilles Ostrowsky, clown féroce à l’énergie dévorante, transforme très librement la légende de cette lignée maudite, les Atrides, en un solo explosif. Jouant seul plusieurs rôles, c'est une performance d'acteur et d'artiste à voir au Prisme, le jeudi 5 Avril.
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
Les Fureurs de'Ostrowsky

C'est un spectacle aux airs de performance artistique que vous propose Gilles D'ostrowsky. Dynammiqueet vivant, il incarne Tour à tour un  Oreste fantassin fou, un Clytemnestre drag-queen ou conteur effaré, il se démultiplie, grotesque ou monstrueux, et signe avec Jean-Michel Rabeux un spectacle jouissif, où l’enfer familial est pavé de pulsions inavouables. 

Ostrovsky tient sur un fil entre tragique sanglant et comique plein de dérision, porté par l’intelligence ironique de la mise en scène de Jean-Michel Rabeux, familier des réécritures libres, notamment de contes de Perrault.

Quelle Histoire !

Dans la famille peu fréquentable des Atrides, on a la fâcheuse habitude de s’entretuer allègrement. Pour se venger d’une banale histoire d’adultère, Atrée fait manger à Thyeste, son frère, ses deux enfants cuits en ragoût. Pour se venger à son tour, Thyeste fait un enfant à sa propre fille, Pélopia, laquelle épouse ensuite Atrée, lequel finit donc par adopter le fils de son frère, Egisthe, qui deviendra le meurtrier d’Agamemnon, son demi-frère (ou plutôt son cousin).

Vous n’avez rien compris ? Pas de panique, Gilles Ostrowsky vous expliquera tout : avec deux costumes et trois accessoires, il transforme la légende en un seul-en scène explosif, tenu de bout en bout par son énergie dévorante.

Un spectacle jubilatoire et déjanté, qui éclaire, l’air de rien, la funeste histoire des Atrides.

Une pièce de Gilles Ostrowsky et Jean-Michel Rabeux
Mise en scène de Jean-Michel Rabeux
Avec Gilles Ostrowsky
Plus d'informations sur le site du Prisme
LE 5 avril 2018 au prisme, 19h30
Réservation


Vos commentaires