Sortir à
Saint-Quentin-en-Yvelines
Accueil / Le matrimoine ou l'héritage littéraire des femmes

Le matrimoine ou l'héritage littéraire des femmes

Dans le cadre de l'événement « Le Temps des femmes 2019 » de Guyancourt, en partenariat avec La Ferme de Bel Ébat, la médiathèque Jean Rousselot vous propose une rencontre avec Aurore Evain, metteuse en scène, chercheuse et autrice le Mardi 12 mars 2019 de 18:00 à 20:00.
Le Drag & Drop d'image n'est pas pris en charge par votre navigateur, mais vous pouvez toujours télécharger via ce champ de saisie :
thumbnail.png

Aurore Evain milite pour une réhabilitation du mot matrimoine, depuis longtemps disparu de la langue française, afin de valoriser le travail artistique des femmes rendu invisible par l'Histoire.

Le matrimoine? "Treize ans après mes recherches sur l'histoire du mot "autrice", je travaille actuellement à mettre en lumière l'effacement du substantif matrimoine.

D'après le Robert hisorique de la langue française, le mot apparaît dès 1155 en ancien français sous la forme de « matremuine » puis « matremoigne » avant de devenir « matrimoine » en 1408.

Au Moyen-Age, quand un couple se mariait, il déclarait son patrimoine (les biens hérités du père) et son matrimoine (les biens hérités de la mère). Dix siècles plus tard, le patrimoine a pris ses lettres de noblesses, jusqu'à l'avènement des journées européennes du patrimoine, tandis que le substantif « matrimoine » a disparu... Ne reste que l'adjectif matrimonial pour tout ce qui a trait au mariage.

Le résultat d'un processus de masculanisation de la langue entamée au XVIIème siècle, sous l'égide de l'Académie française, à laquelle il est temps de mettre fin, en rendant au matrimoine, ce qui appartient au matrimoine...

A suivre.

Réservation conseillée : 
Médiathèque Jean Rousselot 
01.39.30.08.50

Vos commentaires